World in Photo au Canada

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 mai 2008

Mais qu’ est ce qui se passe.

“Pas de nouvelles, bonnes nouvelles” est notre credo mais là ça frise la quête de grâce… Me voila donc repartis à compter périples et aventures qui constituent notre quotidien, miette de pain et machine à faire le riz (ceci parmis tant de choses) étant pour nous un terreau à l’ hilarité, un vivier pour notre imagination débordante. Nous voici donc à l’ heure d’ aujourd’ hui avec, moi au chomage de chocolat et, Greg au chomage dans deux jours, tous deux ayant pris la décision de trouver un nouveau travail plus rémunérateur. Ceci dit nous sommes également tout bronzés puisqu’ on revient d’ une semaine de vacances à San Francisco

Celle-ci s'est avérée superbe malgré notre organisation plus qu’ aléatoire: Billet pris deux jours avant le départ, une nuit d’ une heure et demi avant de prendre le taxi pour l’ aéroport, réservation d’ hôtel à l’ arrivée à San Francisco, on se fait virer au bout de trois jours car il n’ y a plus de place et on lutte pendant 2h pour finalement trouver les deux dernières places dans toute l’ hôtellerie pas cher de San Francisco pour nos deux derniers jours de vacances, ouf.

A part ça le séjour était vraiment dépaysant, on a ridé toute la ville de long en large en vélo ou à pied et on s’ est fait cramer par le soleil:

Ici, un totem pose dans la montée qui mène a la Coit tower. On aperçoit également les zig zag de Lombard street... que l'on peut grinder dans Tony Hawk!

La vue du fameux Twin Peaks

On a bien essaye, mais il faut bien avoue qu'on ne se rend absolument pas compte de la pente.

Celle-ci est collector, c'est la seule photo ou AUCUN de nous deux fait le con!!!

L'évadé d'Alcatraz

Le Golden Gate bridge

La Transamerica Pyramid

Et une derniere vue sympa!

Au rayon des mauvais points:

les gens n’ étaient pas toujours d’ une grande amabilité et passait 6h30 on se gèle les miches avec l’ arrivée du brouillard sur San Francisco et ce tous les soirs, heureusement avec Greg on s’ est tenu chaud…

lundi 21 avril 2008

La feuille d’erable et un peu plus...

Voila un bon bout de temps que je n’ai pas ecrit, pardon mais finalement j’ai passé peu de temps chez moi, toujours barre a droite a gauche.

Hier nous etions donc le 20 avril ce qui s’ecrit 4\20 ici et un canadien nous a parle d’une grande fete commune en plein centre ville qui a lieu tous les 20 avril a 4h20 PM ou les protagonistes peuvent apparemment fumer de la weed (Marijuana pour les novices).

Nous n’etions pas sur d’avoir vraiment compris ce que ce canadien nous disait mais toujours est-il que notre curiosite nous a pousse a aller voir ca de plus prêt et voila qu’en plein Coeur de Vancouver nous nous sommes retrouve avec quelques 5000 personnes dans un nuage de fumee qui sentait bon les elephants roses.

Une vision incroyable, 5000 personnes en train de fumer de la drogue dans un pays ou cela est interdit et tout cela encadre par les flics s’il vous plait.

Les gens ici sont vraiment ouvert d’esprit et tres tolerant envers autrui, pour ce qui est de la drogue en tout cas, et de plus on peut vous dire que le materiel est tres bon (a savoir si on nous la dit, je ne sais pas!).

Au passage quand on se promene tout les jours dans Vancouver on passe forcement a un endroit ou tout d’un coup on sent cette forte odeur de weed de quelqu’un qui fume, le jeu etant de le retrouver ce qui n’est pas toujours evident non pas parce qu’il se cache mais parce que la personne peut etre a plus de 30 metres de vous: leur weed sent tres fort (elle defonce autant qu’elle sent au dire de certains, une des meilleures du monde).

Greg devrait se motiver prochainement pour un petit post sur sa collocation incroyable qu’ il a maintenant depuis 3 semaines (vous comprendrez pourquoi je ne suis pas souvent chez mo

Sur ce je vous fait des bisous et promis, je vais ecrire plus souvent.

Vive la feuille d’erable.

lundi 7 avril 2008

Ch’uis pas gros!

Je me marre a chaque fois que je lis les posts de Greg car c’est toujours un plaisir de voir comme on aime se charier.

Ce qu’il ne vous a pas dit sur la photo du avant-apres ou je suis torse nu c’est que seulement 5 minutes separent les deux photos, elles sont prises le meme jour, une simple modification de la position du bassin et de l’expression du visage faisant le reste.

Ce soir je suis donc aller profiter des nouvelles commodites de l’appartement de Greg, c’est a dire une piscine de 25m, un grand Jacuzzi, un sauna, un hammam et une belle salle de sport avec pleins des machines pour se faire mal.

C’etait tout simplement genial et j’ai eu un grand plaisir a profiter de l’espace tout seul, Greg et Solal etant a une petite sauterie avec ses nouveaux roommates (colocataires).

Solal est un francais que j’ai rencontre il y a deux jours et qui, après 7 mois d’etudes a Montreal, a decide d’arreter et de traverser le Canada, un sac a dos comme compagnon, et bim droit devant.

Comme il avait une bonne trogne et que ca me fait marrer de l’aider, je lui ai propose de dormir a la maison 2-3 nuits, le temps que celui-ci fasse un peu le tour de Vancouver.

J ai egalement revu il a 4 jours Tobias, l’ australien, celui ci etant revenu de son periple a travers le Canada et New York, et a l’occasion d’une petite biere (ou deux), Solal etant la, nous avons pu debattre, par l’avis de chacun, des endroits sympas qu’il fallait visiter.

Tobias n’ayant pas oublie notre derniere soiree commune avant son depart, il n’a pas manqué de me demander des nouvelles de mon appareil photo (petit con va).

Pour ce qui est de l’avenir je devrais changer prochainement de boulot, Fred ayant trouve apparemment un bon filon pour se mettre de l’argent plein les popoches en vendant du gaz a des particuliers (pour ce qui connaisse Fred, on sait comme il est bien porte sur le gaz).

jeudi 27 mars 2008

Prends ta luge et tire toi.

Il y a trois jours avec Greg nous avons achete le reste de materiel de snowboard dont nous avions besoin pour avoir notre equipement au complet et pouvoir au plus vite aller sur les pistes enneigees avant que le soleil n’ai tout grignote.

Voila donc qu’aujourd’hui je profite d’une belle journee ensoleillee pour aller essayer mon nouveau materiel sur la montagne la plus proche, Grouse Moutain, a seulement 45 minutes du Coeur de Vancouver.

Greg travaille aujourd’hui et je pars donc en eclaireur decouvrir ce spot. Le truc super genial c’est d’etre en ville et de se promener avec sa planche sous le bras, cependant comme j‘avais entrepris d’aller a pied jusqu’au Waterfront (et oui il faut prendre le bateau pour aller a la montagne, c’et genial) je me suis retrouve a transpirer comme un boeuf et a avoir mes mollets qui me grattent a cause des frictions insaissantes avec mes chaussettes.

J’arrive donc dans un etat lamentable au quai (tout debraye et en train de me grater les mollets comme un isterique) et je me prends un billet (2,5$) pour le bateau (le bateau comme le bus et le metro dispose d’une logistique commune qui fait que vous pouvez prendre ces trois moyens de transport combines pour un meme trajet, avec le meme billet, ensuite vous payez plus ou moins cher suivant le nombre de zone que vous parcourez, comme a Paris pour le RER).

Je prends donc mon ticket ( qui au passage m’aurait permis de prendre directement un bus pour venir jusqu’ici au lieu de me la raconter avec ma planche sous le bras a traverser tout Vancouver) et je me rends rends compte que e n’ai pas pris le bon pisque le bateau est tarrife obligatoirement pour 2 zones et me voila bon pour faire une croix sur mon premier billet non remboursable et a en prendre un deuxieme ( 3,75$).

La journee commence donc tres bien mais je suis tellement content de faire un tour de bateau et impatient d’etre sur les pistes que je ne prete pas attention a ces petits aleas de la vie (je pars en eclaireur je vous rappelle, tel un pionnier prêt a gravir les monts (noter cette petite phrase qui prendra tout son sens plus tard)).

Alors que j’arrive sur l’autre berge pour prendre un autre bus, le temps commence a se couvrir serieusement.

Au bout de 20 minutes de trajet j’arrive a la telecabine et je me deleste au passage de 38$ pour pouvoir y acceder.

La montee est rapide (10 minutes) et arrive au sommet on y voit goutte tellement le temps est degueulasse avec en plus de la bonne chute de neige: ce n’est pas trop grave je suis bien couvert et je suis content de voir de la neige.

Je ne connais pas du tout le domaine et je suis deux personnes qui etaient devant moi (enfin j’essaie, vu qu’a plus de 4 metres on ne voit plus rien!).

Je fais donc une petite piste sympathique entre les sapins et arrive a un telesiege ou il y a du monde et je fais la queue pour le prendre.

On entend au loin l’orage et le temps est maintenant vraiment infernal, j’ai bien ferme son manteau jusqu’au kiki.

Alors que tout le monde pense au chocolat chaud qu’il va s’envoyer au restaurant d’altitude en haut du telesiege, celui ci s’arrete et on nous informe qu’il y a un probleme mecanique et que la reparation va durer au moins 25 minutes.

Je ne sais pas si il y a quelqu’un qui ecrit les scenaris de mes journees mais parfois j’aimerais le remercier personnellement de la facon sarcastique qu’il a de les paufiner. J’etais prêt a attendre mais j’ai vite finis par commencer a avoir froid et j’ai finalement suivi la transhumance car tout le monde s’est mis a remonter la piste a pied.

Je me suis donc retrouve a marcher au milieu de nul part, pour aller je ne sais ou (puisque je ne connais pas le domaine donc je ne sais pas combine de temps je vais marcher) a transpirer a grosse goutte, pied et main gelees sous des rafales de neige et le tonnerre qui gronde: s’il y a une fin du monde, j’ai le teaser.

Apres 40 minutes de marche forcee je me cale finalement dans le restaurant d’altitude et m’apprete a bouffer comme un goret, au coin du feu.

Je passé effectivement plus d’une heure a m’empiffrer et boire des sots de chocolats chauds quand au moment de partir, depite par le temps infecte, je vois a travers la baie vitree du restaurant quelques petites lumieres se dessiner au loin.

En l’espace de quelques minutes tout le voile nuageux s’est dissipe et, alors que je pensais qu’il faisait nuit bien qu’il ne soit que 17H, le soleil est revenu sur la ligne d’horizon.

Je suis sorti au galop et j’ai pu admirer une vue incroyable sur Vancouver, ses buildings illumines de mille feux, un ciel irradie de couleurs pastels: c’etait incroyable. J’ai finalement pu profiter un peu du domaine et me rendre compte qu’il y avait seulement 4 a 5 pistes mais qu’il y avait un snowpark digne des plus grosses stations francaises.

Le froid a quand meme eu raison de moi et je suis rentre sans pouvoir profiter reellement des piste eclairees la nuit.

Mon retour fut plus paisible et je me suis endormis dans le bus convaincu que cette journee n’avait vraiment rien eu d’ordinaire et qu’elle m’avait reserve la plus belle des surprise: la plus belle des vue que j’avais eu de Vancouver.

Finalement ce scenario etait tres bien ecrit…

samedi 22 mars 2008

Dis pas oui quand t’as pas compris !

Les salles de cinéma à Vancouver ont une consternante capacité à être magnifique et surtout vide, personne ne va au cinéma et c’est t’en mieux pour nous.

Pas de queue, pas de bruit pendant le film, de la place pour étaler ces pates sur la rangée de devant et surtout un grand choix de Pop corn transgénique avec pleins de bons trucs dedans.

Hier soir nous sommes aller voir « Atonement » (« Reviens moi » en Français avec Keira Knightley, Wwhoaah chatton) et Greg s’est pris un seau de Pop Corn (à savoir que quand vous demandez la taille enfant c’est quand fait on peut mettre entièrement un enfant dans le sachet) et il a surtout dis « Oui » quand la dame lui a posé une question à laquelle il n’avait rien compris et il s’est retrouvé avec du Pop Corn au beurre et sans sucre, autant dire que c’était delicious.

Pendant qu’il faisait le plus de bruit au monde dans cette vide avec son maîs soufflé qui pue, on a pu admirer ce chef d’œuvre auquel on a rien compris au discours mais qui nous a entrainé tout du long, emmené par un casting sublime et une image d’une beautée epoustouflante.

A notre retour du cinéma Greg a pu constater que le Skytrain (métro canadien qu’il utilise pour rentrer chez lui) fermé à 12H19 : il est 01H19.

Voilà, j’ai donc eu la joie de dormir avec un ours